Voici maintenant plus d’un mois que le site web de Montréal Antifasciste a été de facto banni de Facebook. Nous ne sommes pas certains des raisons. Après avoir soumis diverses plaintes pendant un mois à travers l’interface de Facebook, nous pensons qu’il est pertinent de vous dire ce que nous savons, et ce dans la mesure où Facebook demeure l’un des principaux canaux par lesquels les gens trouvent et ont accès à nos recherches. 
Si vous essayez de partager un URL renvoyant au site de Montréal Antifasciste — https://montreal-antifasciste.info — vous obtiendrez un message de Facebook disant que ce post va à l’encontre des standards de la communauté. Notre site web est toujours actif et accessible, tout comme notre page Facebook (https://www.facebook.com/MontrealAntifasciste/), mais il n’est plus possible de partager du contenu original de notre site web.
Bien que nous n’ayons pas réussi à déterminer la cause de ce problème — et nos multiples messages à Facebook demeurent sans réponse — il est clair que le contenu de notre site web est accessible et peut être partagé à travers d’autres sites web. Ainsi, c’est le nom de domaine qui est censuré et non pas le contenu comme tel. Par conséquent, une chose que les gens peuvent faire en solidarité avec nous est de reprendre et publier le contenu de notre site sur leur propre site web pour qu’ensuite les gens puissent le partager sur Facebook. Dans l’immédiat, cela serait l’une des formes les plus concrètes de soutien. 
Une autre chose que les gens peuvent faire est d’essayer de partager le contenu de notre site à travers Facebook et, lorsque Facebook refusera et répondra avec le message que nous avons évoqué plus haut, cliquer sur la possibilité de soumettre un rapport pour faire en sorte que Facebook révise sa position. 
Nous continuons à chercher des solutions pour résoudre ce problème et nous vous tiendrons informé-e-s. Merci de votre solidarité et, en attendant, suivez-nous sur Twitter: @MontrealAntifa
Post Scriptum:
Quiconque s’intéresse un peu aux mouvements d’extrême droite en ligne sait pertinemment que Facebook pullule de fascistes et de nazis, pour peu qu’on se donne la peine d’y prêter attention.
Un article du Independent révèle d’ailleurs cette semaine que plusieurs organisations nazies sont parfaitement tolérées par les modérateurs du réseau, parce que celles-ci “n’enfreignent pas les standards de la communauté”:
Pages operated by factions of international white supremacist organisations including Combat 18 and the Misanthropic Division were reported, but Facebook refused to remove the content and told researchers to unfollow pages if they found them “offensive”.
En même temps, un terroriste suprémaciste blanc peut diffuser le massacre de 50 personnes pendant 17 minutes avant que les modérateurs de Facebook n’interviennent pour mettre fin à la diffusion.Mais c’est un modeste site antifasciste de Montréal, dont la raison d’être est d’exposer des nazis et militant.e.s d’extrême droite à la communauté, qui est blacklisté en vertu des « standards de la communauté », sans autre forme d’explication.

Les droitistes qui se plaignent constamment d’être censurés par Facebook (que les plus fanatiques d’entre-eux disent être contrôlé par la cabale des globalistes!), mais au final, c’est un site antiraciste d’extrême gauche qui se trouve banni de Facebook…

Trouvez l’erreur.