Résumé

Le Front patriotique du Québec (FPQ) est un minuscule groupe nationaliste qui a organisé une série de manifestations à Montréal entre le printemps et l’automne 2017.

Historique

La page Facebook du groupe a été créée par Guy Boulanger en mars 2016, et dans sa première année d’existence, le FPQ a participé à la « Marche pour une république du Québec » le 1er juillet 2016, ainsi qu’à l’organisation d’une épluchette de blé d’Inde avec les Justiciers du Québec à Joliette, le 27 août. En fait, le profil du groupe était tellement bas que personne à l’extérieur de son cercle restreint ne savait qu’il existait.

Comme pour plusieurs groupes populistes et xénophobes au Québec, 2017 a été une année mouvementée pour le FPQ. Ses membres ont participé aux manifestations du 4 mars organisées par C4, aux côtés des membres de La Meute et d’autres groupes opposés à la motion de principe M-103 condamnant l’islamophobie.

Le groupe ne semble pas avoir d’existence en dehors de ses deux pages Facebook (l’une compte un peu moins de 4 000 membres, et l’autre un peu moins de 300) et de ses manifestations sporadiques. Le FPQ ne semble pas présenter un fort potentiel de croissance avec la direction et l’orientation actuelles. En fait, la direction ne semble pas particulièrement ambitieuse à cet égard. Cela dit, peut-être en raison de son manque d’ambition et de son approche amateur, le FPQ ne fait pas preuve d’autant de circonspection que certaines des organisations plus grandes et continue d’entretenir des liens avec des individus et des milieux plus radicaux auxquels nous nous intéressons de près. Autant lors de ses actions que dans ses communications sur Facebook, il est clair que le FPQ entretient des rapports amicaux avec un certain nombre de boneheads et autres membres patentés de l’extrême droite. Les manifs du FPQ sont régulièrement encadrées par des wannabe gros bras comme  Phil Gendron, Robert Proulx, David Leblanc et (au moins le 23 avril) Shawn Beauvais-MacDonald. De plus, de nombreux.euses membres de son conseil d’administration font activement la promotion d’une islamophobie des plus crasses, et comme l’indique le matériel de promotion de la manifestation du 16 septembre 2017 (finalement annulée), le groupe envisage désormais d’organiser ses actions en suivant une ligne plus explicitement raciste.

Structure et fonctionnement

À un moment donné, un « conseil d’administration » a été formé avec Guy Boulanger, son père Denis Boulanger, Marie-Élaine Boucher, Jeannot Fontaine, Michel Éthier, Diane Rose et Jean-Yves Vachon.

« Faits d’armes »

Profitant de l’intérêt suscité par les manifs du 4 mars, c’est le 23 avril que le FPQ a remporté le plus de succès en 2017 avec une manifestation organisée sous la bannière « Un peuple se lève contre le PLQ ». Cet événement a attiré quelques centaines de participant.e.s. Cette participation relativement importante s’explique en partie par un sentiment au sein de l’extrême droite nationaliste que « son moment » était enfin arrivé, mais aussi par le message ambigu formulé autour de la manifestation, lequel a porté plusieurs Québécois et Québécoises n’étant pas nécessairement de droite, mais simplement nationalistes ou hostile aux Libéraux, à mal interpréter les idées politiques qui sous-tendaient l’événement. (Des militant-e-s antifascistes ont d’ailleurs distribué plusieurs centaines de tracts en marge de la manifestation du FPQ et expliqué à un très grand nombre de passants et passantes que le FPQ était infiltré par / associé à des groupes racistes. Nous croyons que cette action a contribué à réduire considérablement le nombre de manifestant.e.s.)

La prochaine action du FPQ a eu lieu un peu plus d’un mois plus tard, le 28 mai, cette fois sous la bannière « Le Québec s’insurge contre le PLQ ». Cette manifestation fut un échec patent, puisque seulement une quarantaine de personnes s’y sont présentées. Au cours de l’été, le FPQ a organisé d’autres marches le 4 juin (pour célébrer la Loi 101), le 1er juillet (« Marche pour la république du Québec ») et le 24 juillet (pour commémorer le 50e anniversaire du discours de Charles de Gaulle à l’Hôtel de Ville de Montréal). Il y avait chaque fois de moins en moins de participant.e.s. Parallèlement, les membres du FPQ ont participé à d’autres manifestations : la « Marche des patriotes » le 22 mai à Montréal ainsi que la manifestation conjointe Storm Alliance/La Meute à Québec, le 25 novembre 2017.

Membres et sympathisants connus

Denis Boulanger

Guy Boulanger

Marie-Élaine Boucher

Michel “Malik” Éthier

Jeannot Fontaine

Manifestation du Front patriotique du Québec, le 1er juillet 2017. Notons la présence de membres d’autres groupes d’extrême droite, dont David Leblanc et Philippe Gendron (Soldats d’Odin), arborant un t-shirt de Légitime Violence.