Attention : cet article contient des éléments de contenu explicitement homophobes, racistes et antisémites.

 

Dans la foulée la publication de notre article « Conspis et néonazis : qui sont les organisateurs de la manifestation anti-LGBTQ du 8 juillet à Québec? », le 25 juin, un certain nombre de nouveaux renseignements ont été portés à notre attention. Les développements de la dernière semaine ne devraient laisser aucun doute quant au caractère raciste et homophobe des jeunes organisateurs. Lucas Boucher Thériault a même admis être nazi en privé à Montréal Antifasciste!

///

 

Addendum : Nous devons tout d’abord mentionner qu’au lendemain de la publication de l’article, l’un des jeunes qui y était mentionné a communiqué avec nous sur le conseil d’une amie. Il jure avoir été ajouté comme coorganisateur sans son consentement par Lucas Boucher Thériault. Il nous assure n’avoir aucune affinité politique avec les deux autres organisateurs et n’avoir jamais eu l’intention d’organiser, ni même de participer à cette manifestation. Il dit avoir suivi les pages fascistes dans le seul but de s’informer afin de « troller ». Il affirme également que la dénonciation le visant est un coup monté par Justin Crépeau, et que ce dernier est le véritable maître d’œuvre de la manifestation du 8 juillet avec Lucas Boucher Thériault. Les indices dont nous disposons nous portent à lui accorder le bénéfice du doute, et nous avons choisi de modifier l’article en conséquence.

///

 

Le dimanche 25 juin en soirée, le jour même de la publication de l’article, Carl Giroux animait une vidéo en direct sur sa page LibreChoix avec François Amalega… et nul autre que le jeune Justin Crépeau.

On y apprend plusieurs choses intéressantes :

  • Justin Crépeau confirme d’emblée être l’un des organisateurs de la manifestation anti-LGBTQ du 8 juillet à Québec.
  • L’élément déclencheur de cette démarche est la semaine LGBTQ organisée à son école (école secondaire Le Sommet, à Lac-Beauport) quelques semaines auparavant.
  • Crépeau avait participé à une action de perturbation des activités de la fierté et fait partie d’un groupe Messenger semi-privé où des menaces de mort ont été proférées à l’encontre des communautés LGBTQ, suite à quoi il a lui-même été interpellé et mis sous enquête par la police.
  • C’est la mère de Justin Crépeau, Chantal Crépeau, qui suite à ces événements, aurait suggéré à son fils de contacter François Amalega pour « défendre ses droits », et ce dernier lui aurait proposé d’organiser une manifestation.
  • Crépeau affirme ne pas être homophobe (lol).
  • Selon Crépeau, les antifascistes soutiennent la pédophilie… parce qu’iels manifestent contre les conspis anti-LGBTQ. Belle gymnastique cérébrale, mais non.
  • Il évoque plus tard le concept de la « Matrix », développé par l’influenceur misogyne Andrew Tate, qui est actuellement emprisonné en Roumanie, inculpé de viol, traite des personnes et création d’une entreprise criminelle dans le but d’exploiter des femmes sexuellement.
  • Il évoque d’autres motifs clés de la complosphère, comme le rôle de la « plandémie » sur son « grand réveil ».
  • Il dit ne pas avoir peur des conséquences.
  • Il n’attend pas moins de 400 à 500 participant·es à la manifestation du 8 juillet et espère en attirer des milliers…

Il est aujourd’hui permis de douter que cette mobilisation aura un pareil succès. Au moment d’écrire ces lignes, c’est la zizanie la plus complète dans l’organisation de la manifestation du 8 juillet. Lucas Boucher Thériault est le seul organisateur listé sur Facebook en date du 29 juin, tous les autres organisateurs s’étant désistés, y compris François Amalega et Carl Giroux.

Le 28 juin, le vlogueur complotiste Simon Fourner, alias « Petit Albert », qui adhère pourtant complètement à l’actuelle croisade transphobe et est lui-même passablement haineux à ses heures, a décidé de retirer publiquement son appui à la manifestation lors d’une vidéo en direct, invoquant la participation des nazis.

Il se retient de nommer Sylvain Marcoux, mais nous n’avons pas les mêmes scrupules. En fait, nous allons même dévoiler ici les captures d’écran qui montre la bisbille au sein du groupe « Comité Anti Grooming des écoles ». L’administrateur du groupe, le jeune Justin Crépeau (sous le pseudo « Anti anti Québec ») avait cru bon y inviter le néonazi Sylvain Marcoux, mais la situation a vite dégénéré quand les autres participants, dont Carl Giroux et Simon Fournier, se sont insurgés devant les propos « extrémistes » (c’est-à-dire, homophobes, racistes et antisémites) de Marcoux.

Établissons d’abord que Justin Crépeau est l’admin du groupe : 1) on peut déjà voir que l’avatar de « Anti anti Québec » est le même que celui de Justin Crépeau sur Facebook; 2) Crépeau reproduit lui-même un message où il est nommé; 3) Crépeau partage sur le groupe un mème pourri qu’il a aussi publié sur la page publique « anti_grooming_québec » :

Sylvain Marcoux est une crapule nazie de la pire espèce, et il ne s’en cache pas. Dans son cerveau sclérosé, il s’imagine être le seul détenteur de la vérité, et quiconque remet un tant soit peu en question sa vision du monde paranoïaque devient immédiatement à son tour la cible d’attaques et de railleries. Il n’est donc pas étonnant que la conversation privée soit partie en vrille :

Devant le constat que le comité d’organisation de la manifestation du 8 juillet étai manifestement noyauté par des nazis purs et durs, tour à tour, Carl Giroux et Simon Fournier ont quitté le navire :

Finalement, voyant que la situation lui échappait, Justin Crépeau s’est résolu à éjecter Sylvain Marcoux du groupe en essayant de contenir l’hémorragie, mais le mal était fait :

François Amalega a quant à lui attendu au 29 juin pour annoncer son désistement:

Et contre toute attente, le même soir, Justin Crépeau s’est lui même dissocié de sa propre manifestation :

Justin Crépeau n’étant lui-même plus listé comme organisateur, l’avenir de la manifestation anti-LGBTQ du 8 juillet semble aujourd’hui plus incertain que jamais. En fait, si l’on en croit les commentaires sous la vidéo de « Petit Albert » (notamment ceux de Jean-Philippe Labbé, un pathétique sous-fifre de Sylvain Marcoux), dans la mesure où cet événement aura bel et bien lieu, ce sera officiellement une manifestation de néonazis! Crépeau a lui même laissé un commentaire sur YouTube avec son compte personnel pour « mettre quelque chose au clair »:

///

 

La mère de Justin, Chantal Crépeau, nous a écrit le 25 juin pour nous accuser de faire de la diffamation à l’endroit de son fils et nous informer que « les lettres d’avocats [sont] en route ». Un simple examen de son compte Facebook révèle qu’elle-même baigne jusqu’aux yeux dans le bouillon conspirationniste et adhère à la panique morale anti-LGBTQ.

Malheureusement pour madame Crépeau, si nous ne pouvons pas prouver que les comptes néonazis mentionnés dans l’article du 25 juin sont liés à son fils (nous ne l’avons d’ailleurs affirmé nulle part), nous avons obtenu de plusieurs sources un nombre important de captures d’écran qui confirment sans l’ombre d’un doute qu’il est explicitement homophobe, antisémite et raciste, malgré ses démentis. Il avait même pour un temps une croix gammée comme avatar, ce qui devrait normalement dissiper toute ambiguïté!

Le jeune Crépeau est notamment actif sur la plateforme Discord, où il change régulièrement d’avatar et de nom d’utilisateur, mais en conservant généralement le pseudo « Jujux » :

Justin Crépeau est à l’origine du serveur Discord « Conservateurs du Québec » :

On constate qu’il affectionne particulièrement le mot en N, car il l’utilise très fréquemment et à toutes les sauces. Il fait aussi preuve d’un racisme anti-autochtone complètement débridé :

On reconnaît la voix de Justin dans cet enregistrement vocal. Attention : langage raciste.

 

Plus alarmant encore que son racisme décomplexé, Justin Crépeau a formulé explicitement des menaces de violence à l’encontre d’une autre utilisatrice de la plateforme :

 

D’où vient la haine?

Comme nous l’avons clairement démontré, Justin est clairement sous l’influence de la propagande haineuse en ligne, et notamment du néonazi Sylvain Marcoux et de son entourage. C’est plutôt ça qui devrait inquiéter madame Crépeau si elle a vraiment le bien de son fils à cœur. Un peu d’encadrement ne lui ferait sans doute pas de mal. À moins bien sûr qu’elle ne voie rien de problématique à un tel comportement…

Le 28 juin, un étudiant de l’Université de Waterloo a fait irruption dans une salle de classe et a poignardé un étudiant, une étudiante et la professeure parce que le cours en était un d’études de genre. Il appert que ces agressions étaient « motivées par la haine ». Que les complotistes l’admettent ou non, c’est directement à ce genre de dérives que mènent leurs efforts de diabolisation des communautés LGBTQ. Les gestes à caractère haineux contre les personnes LGBTQ sont d’ailleurs en recrudescence aux États-Unis et au Canada. Les jeunes fanatiques qui ont voulu organiser la manifestation du 8 juillet s’inscrivent en plein dans cette tendance, et il est temps que les communautés concernées prennent les moyens pour mettre un frein définitif à toute cette haine avant que d’autres incidents violents ne surviennent.

C’est dans cet esprit que vous êtes invité·es à participer à l’action de visibilité queer «Unique en son genre » organisée par Divergenres à Québec, le 8 juillet prochain, où un contingent antifasciste sera également réuni.

///

 

Bonus track : Que pense Lucas Boucher Thériault de tout cela?

Alors même que nous rédigions cette deuxième partie de l’article, Lucas Boucher Thériault a cru bon nous écrire sur Messenger pour nous remercier d’avoir contribué à mousser sa crédibilité.

Nous reproduisons ici l’essentiel de notre conversation avec lui, et laissons à nos lecteur·rices le soin d’évaluer l’effet de celle-ci sur sa crédibilité…